Interview de Katty réalisée en novembre 2014

 
     
Anciennement aide-ménagère, Katty a connu un changement dans sa carrière professionnelle.
Suite à des problèmes médicaux, elle a perdu son travail à l’âge de 50 ans. Malgré sa déception, elle a décidé de se battre pour retrouver un job. Avec l’aide de la MireWapi, elle y est parvenue.
 
             
     

Photo non représentative.

Pouvez-vous vous présenter?
Je m’appelle Katty. J’occupe le poste d’agent d’accueil et de secrétaire pour une entreprise de travail adapté. Je suis dans cette organisation depuis le 9 août. J’ai commencé avec un contrat PFI qui se termine en février 2014. Par la suite, je signerai certainement un CDI.

 

Qu'appréciez-vous dans ce job?
Je travaille avec une super équipe et on s’entend vraiment bien. J’ai été très bien acceptée et ils m’ont aidé au début.

On me donne de plus en plus de tâches à faire et j'ai davantage de nouvelles responsabilités. C’est vraiment très chouette.

J'ai également tout particulièrement apprécié le fait qu'il n’y avait pas d’agent d’accueil dans cette entreprise. Ils ont donc créé un nouveau poste pour moi. C’est vraiment intéressant car j’ai pu décider avec eux de ce qu’on allait faire de ce hall d’entrée vide.


Avez-vous rencontré des freins dans votre nouvel emploi?
Le seul inconvénient est qu'il n’y avait personne sur qui je pouvais prendre exemple mais je pouvais néanmoins poser autant de questions que je le voulais aux autres employés. Ils m’ont d'ailleurs beaucoup aidé à me former à cette nouvelle fonction et à ce nouveau poste car je ne connaissais pas grand-chose dans ce domaine.

 

C'était donc la première fois que vous travailliez en tant qu'agent d'accueil?
En effet. Avant je travaillais dans les titres-services.

 

Pourquoi avoir changé de travail?
En 2011, je n’ai plus pu travailler dans ce domaine à cause de problèmes médicaux. Les gens qui m’entouraient m’ont conseillé d’arrêter de travailler car à mon âge, je ne trouverais plus de travail et que ce n’était d’ailleurs pas la peine de chercher car je ne trouverais rien. J’ai décidé de ne pas les écouter et de faire une formation en informatique.

Quand j'étais à l'école, j’avais choisi l'option "secrétariat". Mis à part le clavier, je ne  connaissais rien du tout car à l’époque j’utilisais une machine à écrire. Aujourd’hui, tout le monde utilise l’ordinateur mais personnellement je ne connaissais rien du tout à cette machine. J’ai donc décidé de suivre une formation et des stages. J’ai aussi fait un stage en tant que « piqueuse » dans une organisation. C'est d'ailleurs la patronne de cette organisation qui m'a conseillé d'aller voir la MireWapi. J’y suis donc allée et j’ai rencontré ma jobcoach.

 

Qu'est-ce que la MireWapi vous a apporté?
Quand je suis arrivée à la MireWapi, j’étais motivée. J'étais également un peu frustrée. J’avais reçu de bonnes évaluations de mes stages avant mon arrivée à la MireWapi mais je ne trouvais malheureusement aucun job.
A cause de cet échec, je me sentais vidée. Ma jobcoach m’a bien aidée. Ça m'a fait beaucoup de bien de me sentir soutenue.

 

Comment s'est déroulé le programme avec la MireWapi?
J’avais des entretiens individuels avec ma jobcoach mais aussi des ateliers collectifs avec d’autres demandeurs d’emploi et ma jobcoach.

 

Que vous a apporté les ateliers collectifs?
Les collectifs m'ont permis de parler de mes expériences en matière de recherche d'emploi. Par exemple, j'avais obtenu un entretien d'embauche dans l'organisation où je travaille actuellement et je pensais vraiment l'avoir raté. J'en ai donc parlé au groupe et ça m’a vraiment fait du bien de pouvoir en discuter et d’échanger nos anecdotes à ce sujet-là.

 

Pouvez-vous m'expliquer la façon dont vous avez été engagée ici?

Malgré ce que je pensais, j’ai été rappelée suite au premier entretien d'embauche que je considérais comme désastreux. On m'a demandé de passer un examen et ensuite un second entretien d’embauche. Je me sentais déjà plus à l’aise et je les ai réussis. Par la suite, la directrice de l’organisation m’a fait des critiques sur mon physique et sur mon allure générale. Ça a vraiment été difficile à encaisser mais j’ai également eu des compliments. Grâce à ça, j'ai pu me remettre en question. J’en ai parlé à ma jobcoach et j’ai voulu changer. J’ai d’ailleurs mis le paquet pour l’examen écrit et le changement s’est vu !

 

Vous avez réussi votre examen écrit. Vous avez donc finalement trouvé un emploi. Comment l'expliquez-vous?
A 50 ans, j’ai retrouvé un emploi et ça parce que je ne suis pas restée inactive. J’ai suivi des formations et j’ai frappé à toutes les portes. Quand on en veut, on peut !
Je suis la preuve vivante qu’il y a moyen de trouver un emploi.

 

Êtes-vous satisfaite des services de la MireWapi?
Je ne connaissais pas du tout  la MireWapi mais je suis contente d’y être allée. Ma jobcoach est géniale et on voit qu’elle adore ce qu’elle fait. J’ai tout particulièrement aimé son enthousiasme et sa façon de nous remonter le moral. Dès le premier contact, j’ai su qu’elle allait pouvoir m’aider. On pouvait lui poser n’importe quelle question car elle savait toujours nous répondre.

Grâce aux ateliers collectifs, je me suis rendue compte que je n’étais pas toute seule à chercher un emploi. Ceux qui sont dans ces travaux de groupe, ce sont des personnes qui veulent trouver un emploi et qui bougent. On se remotive ensemble. 

Je suis entièrement satisfaite de ma jobcoach. La  MireWapi m’a aidée à ouvrir des portes.  Parfois, j’envoyais des CV et je n’avais pas de réponse mais grâce à la jobcoach, j’avais des réponses.

 

Quel est le point positif de la MireWapi selon vous?
Le gros point positif de la MireWapi, c’est le suivi pendant la recherche d’emploi et même après avoir trouvé du travail.

Ensuite, c'est aussi la proximité que l'on peut avoir avec notre jobcoach. J’ai toujours des contacts avec elle et si j’ai un problème, je la recontacterai sans souci. Je n’hésite pas à la recommander aux autres demandeurs d’emploi que je rencontre.

Ma jobcoach m’a permis de reprendre confiance en moi et d’obtenir un job.

 

 

 
             
             

 

         
      Success Stories